Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blablablog de Marthe

Le blablablog de Marthe

Menu
Les GérardGérard, des SurMâle(s... Sans Déconner

Les GérardGérard, des SurMâle(s... Sans Déconner

Passer toute une soirée à Confluences avec la Compagnie Gérard Gérard, c'est entrer - entre cinéma, théâtre et musique - dans un univers lyrique où tout peut arriver.

SANS DÉCONNER (teaser)

Une histoire d'amour dans la mort. Un dérapage contrôlé. Un voyage.

Alexandre Moisescot

Commencer par une séance cinéma avec le premier long métrage d'Alexandre Moisescot, Sans Déconner.

Voir ce film était d'autant plus important pour moi : voir (revoir) Yano (Iatridès), partie trop tôt... à qui est d'ailleurs dédié le film.
Road movie post mortem, Sans Déconner  conte la descente aux enfers de Blanche et Gérard (les très justes et inspirés Cécile Guérin et Nicolas Beduneau), fraîchement passés de l’autre côté le jour de leur mariage, qui naviguent, avancent, se cherchent, s’oublient. Ce film labyrinthique, allégorique et poétique, nous parle de l’errance et de la mémoire. Il m'a littéralement laissé sur le carreau...
C'est barré, c'est touchant, c'est beau !

 

L'amour est un acte sans importance, puisqu'on peut le faire indéfiniment.

Alfred Jarry, Le Surmâle

Poursuivre l'aventure avec la toute nouvelle création de la compagnie, SurMâle(s.

Farce théâtrale, poétique et burlesque, portée par un trio infernal et bien barré (Julien Bleitrach, Maxime Donnay et Alexandre Moisescot) SurMâle(s  nous emmène dans un restaurant chinois de Belleville, entre chien et loup, où un cochon s'interroge. D'animaux, il n'est nullement question. Quoique... les trois trublions nous font passer du coq à l’âne avec une narration complètement éclatée. Mais ce n’est pas pour autant que SurMâle(s  ne nous raconte rien. On y parle du rôle des hommes dans notre société actuelle, de leurs songes, rêveries et fantasmes. Où les trois "mâles" n'ont pas peur de s'égratigner au passage. Et où chacun-chacune trouvent un écho dans notre monde de faux-semblants, fait de tics et de tocs avec l'irrépressible envie d'avancer et d'y croire.
Jubilatoire !

 

Puis terminer, en musique, avec Casse Gueule, groupe français qui a réalisé la BO du film Sans Déconner.

© Casse Gueule

Composé de Pierre "Le dentiste", Matthieu Philippe de L'Isle Adam et Jonn Toad, le groupe Casse Gueule  réalise une musique qui mixe électro cheap/indus et chansons à textes assez barrés. Leur univers sombre, ironique, trash et sensible a laissé une belle empreinte "décibellique" sur les images de Sans Déconner.