Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blablablog de Marthe

Le blablablog de Marthe

Menu
Camille C.

Camille C.

Camille Claudel en 1884 • Ouverture au printemps du premier musée dédié exclusivement aux œuvres de l'artiste : VIVEMENT !

Camille Claudel en 1884 • Ouverture au printemps du premier musée dédié exclusivement aux œuvres de l'artiste : VIVEMENT !

Au printemps 2016 sera inauguré à Nogent-Sur-Seine (Aube) le premier musée Camille Claudel au monde, ville où adolescente, l'artiste rencontre en 1874 le sculpteur Alfred Boucher dont le soutien fut déterminant pour son avenir. Le fonds sera constitué des collections rassemblées par Reine-Marie Paris (petite-fille de Paul Claudel) et Philippe Cressent (président de l'Association pour la promotion de l’œuvre de Camille Claudel), acquises en 2008, auxquelles il sera ajouté des achats sur le marché de l’art grâce au fonds du Patrimoine et la générosité de mécènes. En nombre, c’est le fonds le plus important au plan mondial. Les œuvres exposées offriront une découverte complète de son parcours artistique. Parallèlement, le fonds constitutif du musée, fonds de sculptures, y compris monumentales, de la fin du XIXe siècle à la Première Guerre mondiale, donneront à comprendre dans quel contexte artistique Camille Claudel s’est formée, a évolué et a dû s’affirmer.

"L'Abandon" (bronze, fonte Blot, 1905) et "La Fortune" (bronze, fonte, 1904)

"L'Abandon" (bronze, fonte Blot, 1905) et "La Fortune" (bronze, fonte, 1904)

"L'Age mûr" (bronze, fonte, 1907) ~ détail

"L'Age mûr" (bronze, fonte, 1907) ~ détail

Musée Camille Claudel
10, rue Gustave Flaubert
10400 Nogent-sur-Seine
Aube - France
03 25 24 77 15

En savoir plus
 

Lettre adressée à son amie Florence Jeans, le 16 mai 1888.
Camille Claudel, alors âgée de 23 ans, répond au fameux questionnaire qui deviendra celui dit "de Proust".

Ma vertu préférée.
Je n’en ai pas : elles sont toutes ennuyeuses.

La qualité que je préfère chez un homme.
D’obéir à sa femme.

La qualité que je préfère chez une femme.
De bien faire enrager son mari.

Mon occupation préférée.
De ne rien faire.

Mes principales caractéristiques.
Le caprice et l’inconstance.

Mon rêve de bonheur.
D’épouser le général Boulanger.

Quel serait mon plus grand malheur ?
D’être mère de nombreux enfants.

La couleur et la fleur que je préfère.
La couleur qui change le plus et la fleur qui ne change pas.

Ce que je voudrais être.
Un cheval de fiacre à Paris.

Le pays où je désirerais vivre.
Dans le coeur de monsieur Wilson.

Mon auteur favori en prose.
Monsieur Pellerin auteur des célèbres images.

Mon poète préféré.
Celui qui ne fait pas de vers.

Mon peintre et compositeur préféré.
Moi-Même.

Mes héros dans la vie réelle.
Pranzini ou Tropmann (au choix).

Mes héroïnes dans la vie réelle.
Louise Michel.

Mes héros dans la fiction.
Richard III.

Mes héroïnes dans la fiction.
Lady Macbeth.

Mes plat et boisson préférés.
De la cuisine de Merlatti (l’amour et l’eau fraîche).

Mes noms favoris.
Abdonide, Joséphyr, Alphée, Boulang.

Les animaux de compagnie que je déteste.
Les bonnes, les cochers et les modèles.

Les personnages historiques que j’aime le moins.
Ils sont tous désagréables.

État d’esprit actuel.
Il est trop difficile de le dire.

Fautes qui m’inspirent le plus d’indulgence.
Je tolère tous mes défauts mais pas du tout ceux des autres.

Ma devise.
Un « tiens » vaut mieux que deux « tu l'auras »

Camille Claudel, 16 mai 1888